Protected Planet Report (Français)

En 2010, les Parties à la Convention sur la diversité biologique (CDB) ont adopté le Plan stratégique pour la biodiversité 2010-2020 et ses 20 Objectifs d'Aichi relatifs à la diversité biologique. Il a depuis été approuvé par de nombreux Accords multilatéraux sur l'environnement, en tant que cadre de travail en matière d'environnement au niveau mondial. En 2015, les membres des Nations Unies ont adopté le Programme de développement durable à l'horizon 2030 et ses Objectifs de Développement Durable (ODD). Ils constituent deux des plus importants engagements en matière d'environnement et de développement durable jamais souscrits par les gouvernements dans les enceintes internationales, et tous deux reconnaissent le rôle important des aires protégées en tant que stratégie clé en faveur de la conservation de la biodiversité et du développement durable dans le cadre des objectifs qui y figurent, par exemple, l'Objectif 11 d'Aichi relatif à la diversité biologique, les objectifs 14 et 15 des ODD. Le domaine mondial des aires protégées apporte, par conséquent, une contribution importante à la réalisation de ces engagements.

Le Protected Planet Report 2016 évalue la manière dont les aires protégées contribuent à la réalisation des Objectifs d'Aichi relatifs à la diversité biologique ainsi que des objectifs concernés parmi les Objectifs de développement durable, et met en avant des travaux de recherche et des études de cas actuels pour illustrer le rôle joué par les aires protégées dans la conservation de la biodiversité et du patrimoine culturel.

Télécharger le rapport

Messages clés

  • La garantie d'un avenir plus durable pour les populations et la planète nécessitera une plus grande reconnaissance du rôle important que jouent les aires protégées (AP) dans leur soutien au développement durable. Une communication renforcée concernant les avantages relatifs aux aires protégées dans l'ensemble des secteurs de la société contribuera à démontrer aux générations existantes et futures les valeurs économiques et sociales des AP (Objectif 1 d'Aichi relatif à la diversité biologique).
  • L'intégration des AP en tant que part essentielle des solutions locales et nationales visant à gérer les incitations néfastes pour la biodiversité (Objectif 3 d'Aichi), les invasions biologiques (Objectif 9 d'Aichi), les impacts anthropiques et les problématiques liées au changement climatique (Objectifs 10, 15 d'Aichi) contribuera à mettre un terme à l'appauvrissement de la biodiversité (Objectifs 5 et 12 d'Aichi), à renforcer la sécurité alimentaire et de l'eau, à accroître la résilience des communautés humaines vulnérables pour faire face aux catastrophes naturelles, et à promouvoir la santé et le bien-être des êtres humains (Objectif 14 d'Aichi).
  • Les AP jouent également un rôle clé dans l'augmentation des stocks de poissons et le renforcement de la gestion durable de la pêche (Objectif 6 d'Aichi), et les aires protégées dans différents paysages peuvent permettre de promouvoir des modes de production durables des ressources naturelles dans les zones soumises à l'agriculture, l'aquaculture et la foresterie (Objectif 7 d'Aichi). Toutefois, bien qu'il existe un certain nombre d'exemples valables qui démontrent la manière dont aires protégées et modes de production durables coexistent, les informations relatives aux facteurs qui affectent leur réussite ou leur échec demeurent encore limitées.
  • Un peu moins de 15 % des zones terrestres et d'eaux intérieures du monde, un peu plus de 10 % des zones marines et côtières relevant de juridictions nationales, et environ 4 % de l'océan au niveau mondial sont couverts par des AP (Objectif 11 d'Aichi).
  • Néanmoins, la couverture des AP à elle seule ne permet pas de mesurer l'efficacité globale de la performance des aires protégées ou de la performance de la conservation, et d'autres éléments de l'Objectif 11 d'Aichi relatif à la diversité biologique présentent une importance équivalente. Par exemple, d'autres mesures efficaces de conservation par zone peuvent contribuer de manière significative aux éléments de conservation importants relatifs à la représentativité et à la connectivité.
  • Dans le cadre de l'élément relatif à la représentation de l'Objectif 11 d'Aichi, moins de la moitié des 823 écorégions terrestres du monde comportent au moins 17 % de leur superficie dans des AP et seulement un tiers des 232 écorégions marines comportent au moins 10 % de leur superficie sous protection. Moins de 20 % des Zones clés pour la biodiversité sont totalement protégées et, par conséquent, davantage d'efforts doivent être déployés en vue d'accroître les systèmes d'AP pour garantir que le domaine mondial d'AP couvre adéquatement les zones importantes pour la biodiversité ainsi que la fourniture de services écosystémiques aux populations.
  • Davantage d'évaluations de l'Efficacité de la gestion des aires protégées (PAME) sont également nécessaires en vue de mieux comprendre l'impact et la contribution des aires protégées du monde. Avant 2015, 17,5 % des pays avaient réalisé et rendu compte d'au moins une évaluation de l'Efficacité de la gestion pour 60 % des réserves faisant partie de leur domaine d'aires protégées (Objectif 11 d'Aichi relatif à la diversité biologique). Les analyses de l'impact significatif d'une protection sur la biodiversité indiquent que les aires protégées ont, en moyenne, été performantes quant à la réduction de la perte des habitats (Objectif 5 d'Aichi), ont affecté positivement un vaste ensemble d'espèces, et ont diminué le risque d'extinction pour les espèces dont les sites les plus importants étaient protégés (Objectif 12 d'Aichi).
  • L'évaluation de la totalité et de la valeur des services et des avantages découlant des aires protégées (Objectif 14 d'Aichi) renforcera l'appui aux stratégies et mécanismes de financement liés à la biodiversité en faveur des réseaux d'aires protégées (Objectif 20 d'Aichi), notamment les systèmes de paiement pour les services écosystémiques, l'allocation de budgets publics supplémentaires et le financement à travers des projets de développement majeurs.
  • De plus en plus, les pays intègrent les AP dans les stratégies et plans d'action nationaux pour la biodiversité (NBSAP [Objectif 17 d'Aichi]) en vue de réaliser un ensemble d'Objectifs d'Aichi relatifs à la diversité biologique. Une analyse préliminaire de 45 NBSAP révisés indiquait que les aires protégées sont formulées dans les NBSAP dans le cadre de buts et d'objectifs généraux, en tant qu'éléments clés des objectifs nationaux.
  • L'accueil des peuples autochtones et des communautés locales dans des structures de gouvernance partagée et dans la gestion des aires protégées peut constituer une stratégie importante visant à garantir que les AP respectent et intègrent les connaissances traditionnelles dans les mesures de gestion et de gouvernance (Objectif 18 d'Aichi).
  • Les aires protégées et conservées auront un rôle fondamental quant à la réalisation de nombreux Objectifs de développement durable (ODD), et les aires protégées sont utilisées pour assurer le suivi des avancées concernant la réalisation des objectifs 14 (Vie aquatique) et 15 (Vie terrestre) des ODD.
Ce rapport sera bientôt disponible en Français

Télécharger ce résumé en Anglais, Espagnol, Russe, Chinois ou Arabe
Unep Wcmc Short Logo
Ppr2016 Back Cover Cropped